Qualifier un prospect : pourquoi et comment faire ?

Si vous lisez cet article, c’est parce que vous avez un grand projet : celui d’encaisser des revenus complémentaires de manière automatique chaque mois 💰.

 

Et je ne peux que vous encourager dans cette démarche. C’est de cette manière que vous briserez les chaînes qui vous empêchent d’être TOTALEMENT libre. Pour en arriver là, vous savez que vous devez proposer une offre commerciale à des clients potentiels.

 

Mais j’ai un secret à vous révéler…

Quelque chose qui pourrait changer votre manière de voir les choses.

 

Savez-vous qu’il est parfois plus sage de refuser un client alors qu’il est prêt à vous payer ?

 

Laissez-moi vous expliquer.

 

Tous les clients ne sont pas de bons clients ! Vous ne devez pas essayer de séduire ceux qui réclament plus de temps, d’énergie, d’attention ou de prise de risque que ce qu’ils vous rapportent ❌.

 

Prenons un exemple simple :

vous vendez un petit guide numérique à 9€ sur la perte de poids. Vous ne pouvez pas vous permettre de répondre à un client qui vous envoie un mail tous les jours pour vous demander des conseils sur ses repas. Ce n’est clairement pas rentable pour vous !

 

Vous devez donc “qualifier” votre client.

 

Cela veut dire que vous devez déterminer si une personne est un bon client avant même qu’elle vous ait acheté quelque chose. Si vous faites cette évaluation AVANT l’achat, dans ce cas vous serez certain que cela vaut le coût pour vous de le laisser acheter votre produit 👍.

 

Prenons l’exemple de la compagnie d’assurance américaine “Progressive”.

 

Lorsque vous demandez un devis pour une assurance automobile, vous devez répondre à un certain nombre de questions :

 

  1. Quel type de voiture avez-vous ?
  2. Êtes-vous propriétaire ou avez-vous un leasing ?
  3. Quel est votre code postal ?
  4. Êtes-vous marié ?
  5. Avez-vous fait des études supérieures ?
  6. Avez-vous eu des accidents à votre tort au cours des 5 dernières années ?

 

La compagnie va ensuite exploiter les données et répondre à deux questions :

 

  1. Est-ce que cette personne peut être assurée par nos services ?
  2. Si oui, pour combien ?

 

 

 

Dans le cas où la personne coche les bonnes cases, alors elle recevra un devis. Sinon, on lui dira d’aller voir ailleurs 🤷.

 

Cela peut vous paraître fou de dire à quelqu’un qui est prêt à vous payer d’aller chez un concurrent.

Mais c’est grâce à ce secret que les assureurs encaissent beaucoup d’argent sans prendre trop de risques.

 

C’est le modèle le plus rentable pour eux.

 

Comment appliquer ce conseil pour vous ?

 

C’est relativement simple.

Admettons que vous souhaitez avoir peu de clients, mais des clients prêts à payer cher. Cela fonctionne bien dans la thématique du coaching individuel.

 

Dans ce cas, vous faites un entretien au préalable avec la personne intéressée par vos services. Et vous verrez si le feeling est bon ou non. C’est de cette manière que vous pourrez tout de suite voir s’il y a un risque pour vous de passer trop de temps ou non.

 

Si vous vendez des produits en ligne comme des formations vidéo, dans ce cas je vous invite à proposer un service supérieur, dans lequel vous répondez à toutes les questions de vos clients. Ainsi, ceux qui ne l’ont pas pris savent qu’ils n’auront pas ce service, et vous ne dépensez de l’énergie que pour les personnes qui ont payé plus cher.

 

C’est maintenant à votre tour de passer à l’action…

Et de réaliser vos premières ventes !

 

👉 À RETENIR : Même si cela peut vous paraître fou, il vaut mieux refuser certains clients même s’ils sont prêts à vous payer. Parce qu’ils vous demanderont trop de temps, d’énergie ou d’attention par rapport à ce qu’ils vous rapportent. C’est pour cela qu’il est important de qualifier le genre de client que vous souhaitez pour pouvoir faire le tri.