De plus en plus de Français se tournent vers des solutions passives pour assurer leurs rentrées d’argent. A la retraite ou bien plus tôt, devenir rentier est aujourd’hui une option retenue pour son aspect pratique. S’adressant à ceux qui ont envie de rester libres, devenir rentier ne se résume cependant pas à tendre le bras pour obtenir automatiquement de l’argent. Avec quelques astuces et un capital de départ, il vous est possible de concrétiser ce projet.

Un gros capital n’est pas nécessaire pour devenir rentier

C’est une question qui se pose invariablement à ceux qui veulent devenir rentiers. La disponibilité d’un capital important est souvent considérée indispensable pour mener cette activité. Si cette idée s’est ancrée dans l’esprit collectif, c’est à cause des impératifs autrefois imposés par ce statut. A notre époque où les solutions de rémunération sont plus accessibles, un capital élevé n’est plus une condition sine qua non pour devenir rentier… surtout sur le net !

Il est aujourd’hui plus simple d’entreprendre ce projet en remplissant quelques critères essentiels. Pour accéder à ce statut, vous aurez besoin d’un actif pouvant générer des gains automatiques. Estimés sur l’année, ces revenus devront suffire à couvrir l’ensemble de vos dépenses sur un minimum de 12 mois, donc la valeur de ce revenu doit avoir des variations limitées.

L’objectif est de stabiliser l’actif et de vous permettre d’effectuer des retraits tous les ans. Cette stabilité est essentielle, car elle contribuera à sécuriser votre capital sur la durée. Votre actif peut prendre différentes formes, un des plus populaires est l’indice boursier. Capable de générer des gains passifs à hauteur annuelle moyenne de 8 à 10%, cet indice offre une possibilité de retrait avoisinant les 5%.

Une des solutions les plus intéressantes pour éviter les aléas du marché boursier consiste à investir dans un portefeuille boursier dont les capacités ont été évaluées dans les détails. Offrant un taux de retrait légèrement supérieur, cette alternative devrait vous permettre de vivre plus confortablement. La souplesse des capacités de retrait vous permet de devenir rentier avec un capital de départ plus faible. Les avantages en plus : un niveau de risque similaire à celui de l’indice boursier classique, et vous bénéficiez de vos rentes dans un délai plus court.

Les clés pour devenir rentier en dix ans

Pourquoi ne pas investir uniquement dans l’immobilier ?

Bien que le marché de l’immobilier soit assez rentable pour intéresser toujours plus de monde, il ne s’aborde pas sans une certaine évaluation de ses contraintes et avantages. Il faut savoir que pour devenir rentier et profiter d’une rentrée d’argent intéressante, votre investissement doit vous offrir un rendement équivalent ou supérieur à 14%. En investissant dans l’immobilier, cette marge minimale sera difficile à atteindre. Elle pourra toutefois être contractée sur les biens achetés intelligemment et loué à la saison. L’investissement dans l’immobilier vous oblige aussi à considérer les possibilités de travaux, ainsi que les éventuelles dégradations engageant des dépenses supplémentaires. Contrairement à un investissement en bourse, devenir rentier dans l’immobilier inclut une capacité physique et financière à assumer l’entretien de votre bien.

Les biens immobiliers demandent aussi un plus grand engagement : le temps de rentabilisation peut être plus long et ne correspondra pas forcément à vos attentes. Ce secteur ne vous permet pas de céder vos positions en quelques minutes, ou d’adopter un système de défiscalisation en changeant votre localisation. La part revenant au fisc représente d’ailleurs une part importante de votre rendement : suivant la valeur du bien et de votre rente, sa hauteur aura un impact plus ou moins important sur les montants finalement perçus. Contrairement à un investissement en bourse, vous n’avez pas donc pas la possibilité de les soustraire aux taxations. Notons également que les possibilités de réinvestissement sont limitées : le secteur de l’immobilier est régi par des codes stricts, optimisant uniquement son développement, mais réduisant vos possibilités.

Ce type d’investissement reste intéressant si vous utilisez l’argent d’un organisme de crédit pour financer votre projet. Dans ce cas particulier, devenir rentier dans l’immobilier vous permettra de faire fructifier votre capital sur une durée relativement optimisée. Ce choix d’investissement ne peut cependant se faire sans une évaluation de votre capacité de remboursement, et d’une étude de la rentabilité du projet. Si de plus en plus de Français optent pour cette option pour devenir rentier, le calcul des risques est souvent sommaire. Une étude plus poussée doit être envisagée pour assurer chaque aspect de votre rente.

De quel capital devez-vous disposer pour devenir rentier ?

Pour devenir rentier sur les marchés classiques, vous aurez besoin d’un minimum de capital, contrairement au web. Celui-ci dépendra de votre niveau de vie, de vos besoins, et de ce que vous espérez en retirer sur les prochaines années. Le calcul de ce capital se fera ainsi en fonction de votre taux de retrait : si vous avez besoin d’un montant moyen de 30.000€ par an, cette somme doit représenter 4 à 6% de votre capital. Dans ce cas précis, ce dernier variera de 500.000 à 750.000€.

Devenir rentier dans un avenir proche demande une préparation particulière, centrée sur la constitution de votre financement personnel. L’investissement se basera alors sur des critères de calculs particuliers : en dehors de l’inflation annuelle et du coût de la vie en général, il sera envisageable de partir sur un investissement moins important, garantissant une rentrée d’argent régulière. En fonction de ces éléments, vous serez en mesure d’établir vos besoins futurs, les sommes à prévoir, et celles dont vous devrez disposer dans un futur proche. Pour devenir rentier avant ou pendant votre retraite, vous devez ainsi faire des estimations conformément au train de vie prévu. Intégrez des marges qui vous permettront de vivre confortablement, tout en vous assurant de rester viable malgré les hausses du coût de la vie.

Combien faut il pour devenir rentier ?

Devenir rentier sur le web : une alternative à retenir ?

Depuis quelques années, il est possible de devenir rentier sur le web. Contrairement aux placements classiques, cette solution vous permet de débuter sans capital de départ ! Les sommes nécessaires pour acquérir ce statut sont moindres, ce qui permet au citoyen lambda d’en profiter, mais celles-ci se rattrapent par le temps qu’il va falloir y consacrer. Devenir rentier sur internet demande cependant de la stratégie, ainsi qu’une bonne connaissance des secteurs qui vous intéressent.

Gérer vos avoirs par vous-même vous permettra de garder un œil sur la qualité de vos investissements. Cela implique aussi une gestion personnalisée des risques et des solutions qui vont avec. Pour y parvenir, il sera nécessaire de mettre une stratégie pertinente en place : vous ne pourrez pas tout de suite quitter votre emploi ou mener le train de vie que vous voulez.

Il s’agit d’un engagement par lequel la qualité de votre travail aura des répercussions sur celle de vos rentes. Dans cette optique, les 20% de temps que vous consacrez à votre activité doivent être optimisées pour maximiser vos gains. Garder une source de revenus actifs restera indispensable, tant que vos gains passifs ne sont pas assez conséquents pour vous permettre de ne plus travailler tous les jours.

En concrétisant votre rêve de devenir rentier sur le web, vous prenez le risque de sortir de votre zone de confort, et de découvrir des domaines que vous n’auriez pas songé à investir dans d’autres circonstances. Le statut de rentier sur internet vous donnera une vision plus large de ce que vous pouvez accomplir, des secteurs que vous pouvez explorer. Au début de cette démarche, il sera nécessaire de définir vos objectifs financiers. Ces derniers constitueront vos principales motivations tout au long de votre projet.

Investir sur le net

Devenir rentier sur internet est sans doute l’option la plus simple pour obtenir des revenus conformes à vos niveaux de dépense. Cette démarche est indispensable avant de vous lancer : en connaissant vos objectifs minimaux, vous serez en mesure d’adapter votre stratégie en conséquence. Il ne sera pas nécessaire de viser des montants astronomiques pour être rentable : si les uns ont besoin d’un montant moyen pour vivre, d’autres auront du mal à se satisfaire de plusieurs dizaines de milliers d’euros. L’objectif ne sera pas de devenir riche tout de suite : il faudra prendre en compte la durée d’adaptation, ainsi que les résultats des premiers tâtonnements. Dans la grande majorité des cas, les premiers revenus passifs sont faibles. Il suffit habituellement d’attendre et d’adapter vos approches pour les voir augmenter rapidement.

Considérez votre rente comme un complément de revenu, et non comme une source d’excès que vous n’auriez pas à maîtriser. Estimer ce supplément comme un plan de secours en cas de soucis financiers vous permettra de mieux en administrer chaque aspect. Les premiers retraits de vos rentes vous permettront de compléter vos dépenses, ou de songer à de nouveaux investissements. Cette seconde option sera à retenir si vous souhaitez gagner plus chaque année.

Devenir rentier implique aussi de savoir reconnaître les bonnes occasions : les rentiers qui parviennent à vivre de leurs revenus passifs sont ceux qui ont su flairer les bons filons en diversifiant leurs sources de revenus : marchés boursiers, crypto-monnaies, monétisation de sites web, affiliation… Être rentier ne vous offrant pas la sécurité dont vous bénéficiez dans un travail classique, il vous revient de sécuriser votre avenir en mettant de l’argent de côté. Si vous débutez avec presque rien, vous aurez besoin de trouver les bonnes combinaisons pour faire fructifier votre épargne.

Devenir rentier : Comment faire pour devenir rentier ? Nos astuces utiles

Investir dans les crypto-monnaies

Tout comme le marché boursier, les monnaies alternatives sont volatiles. Savoir sur laquelle investir et surtout à quel moment de sa phase d’existence demande une véritable expertise au risque d’y laisser une partie de son capital. Si vous disposez déjà d’un équipement informatique de pointe, vous pouvez tenter de vous attaquer au minage. Dans le cas contraire, vous intéresser aux masternodes et tenter de cumuler les tokens vous permettra d’accumuler une certaine quantité de monnaie, que vous pourrez ensuite échanger ou revendre.

L’augmentation de leur valeur en bourse incite les particuliers à sauter le pas. Pour devenir rentier et gagner de l’argent sans effort particulier, investir dans les crypto-monnaies s’impose comme une solution accessible si vous avez peu de fonds, à condition d’être prudent : le marché bouge vite, et ces monnaies ont une masse maximale en circulation. Constituant un système économique alternatif à part entière, le marché de la crypto-monnaie vous permet de devenir rentier sans attendre plusieurs années. En misant sur les bonnes monnaies virtuelles, certains ont pu amasser des fortunes et développer leur propre affaire.

Monétiser des sites web

Voilà une source de revenus qui ne demande pas ou que peu d’investissement financier de départ. Cependant, il faudra y consacrer du temps ! Il s’agit d’utiliser la notoriété d’un site web ou d’une chaîne YouTube pour y vendre des emplacements publicitaires payés au clic ou à la commission sur achat, ou à vendre des emplacements d’articles sponsorisés.

Vous trouverez sur la toile un nombre impressionnant de moyens pour rentabiliser un site web. Parmi les possibilités, il y a la vente d’espaces publicitaires (du type Google Ads, ou YouTube) mais aussi la mise à disposition de prestations personnalisées, de produits dérivés, etc. Dans un cas comme dans l’autre, les gains seront plus conséquents que ceux proposés par les seuls régies de publicité des moteurs de recherche. Monétiser un site web pour devenir rentier n’est pas difficile, mais demande un certain trafic pour être intéressant.

Utiliser l’affiliation

Là encore, cette technique pour générer des revenus passifs demande en amont de disposer de sites web avec un certain trafic, afin de pouvoir y ajouter des liens vers des produits affiliés, pour lesquels vous toucherez une commission sur chaque vente. Cette approche a gagné en popularité grâce aux géants du secteur commercial. Le système de l’affiliation n’est pas sans rappeler celui du dropshipping : basée sur un concept tripartite, la démarche est entièrement automatisée et vous permet de générer des gains sur de nombreuses plateformes. Les systèmes d’affiliation se présentent comme de réels business pour les curieux en quête de solutions marketing fiables.

Il faut idéalement quelques connaissances en référencement et en communication pour maximiser vos gains. Devenir rentier grâce à l’affiliation est accessible par le biais de logiciels simples à utiliser, mais également de formations durant lesquelles vous apprendrez les bases de l’activité.