Depuis quelques années, la cryptomonnaie fait couler beaucoup d’encre. Le terme fait référence à une monnaie virtuelle que l’on échange uniquement par le biais d’une chaîne de blocs. Le concept s’est développé sur le principe de la cryptographie, et offre un modèle économique alternatif qui gagne régulièrement en importance.

Comment définir la cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une forme électronique de monnaie. Elle repose sur un réseau informatique décentralisé, fonctionnant au pair à pair. Son utilisation, ses transactions comme ses modes d’émissions se font exclusivement par le biais d’algorithmes cryptographiques. Il s’agit donc d’une devise virtuelle ou électronique, qui existe uniquement sous cette forme.

La cryptomonnaie ne possède pas de forme physique. Contrairement à la monnaie classique, elle ne peut donc être matérialisée ou imprimée. Les unités disponibles sur le marché sont déterminées à l’avance.

Un système financier entièrement décentralisé

La cryptomonnaie se construit et fonctionne sur un système entièrement décentralisé. Cette particularité la rend incompatible avec des pièces de monnaie, des billets, ou encore des cartes bancaires telles que nous les utilisons au quotidien. Leur valeur ne dépend pas elle non plus du cours de l’or, et encore moins des devises.

Bien que les cryptomonnaies ne soient pas régulées par les organismes financiers ou les États, ces derniers commencent peu à peu à reconnaître leur importance. En dehors du Bitcoin, qui est la cryptomonnaie la plus connue, il existe aujourd’hui près de 3600 monnaies virtuelles en circulation. Toutes n’ont pas l’envergure de la crypto de référence, mais répondent à des besoins de transactions uniques.