Vous prévoyez de créer un site web et vous cherchez un nom de domaine ? Au même titre qu’un logo et un nom d’entreprise, celui-ci doit être choisi à bon escient. Une bonne réflexion est alors de mise avant de faire son choix, surtout que cela vous engage pour de longues années. Pour faire le bon choix de NDD, je vous propose de découvrir ensemble les règles de base à connaître.

Opter pour un nom de domaine unique

L’utilisation d’un nom de domaine unique est une excellente façon de se démarquer. Cela ne sert à rien d’avoir un nom de site web ressemblant à celui d’un site populaire. Bon nombre de personnes font cette erreur, en optant entre autres pour la version plurielle d’un nom de domaine déjà établi, ou encore en ajoutant un trait d’union. En agissant ainsi, le résultat n’aura pas forcément l’effet escompté. C’est par exemple le cas de Flickr, très proche de Flicker.com, qui a fini par racheter celui-ci en raison de la baisse de son trafic. Grâce à la ressemblance de ces deux noms de domaine, beaucoup de personnes se sont rendues sur Flicker.com alors qu’ils voulaient visiter le site de Flickr.

Pour vous démarquer, vous pouvez tout simplement choisir votre marque comme nom de domaine, plutôt qu’une combinaison de mots, pas souvent très convaincante. L’idée est de faire simple tout en se démarquant. Faites également en sorte que les internautes puissent deviner le type de contenu que vous proposez à travers votre nom de domaine, sauf si vous êtes déjà reconnu dans votre secteur. Prenez exemple sur AutoTrader.com ou encore CareerBuilder.com qui, sans même se rendre sur leur site, permettent de savoir ce qu’ils proposent.

N’oubliez pas de vérifier s’il y a déjà une marque identique à votre nom de domaine avant l’enregistrement. Faites rapidement une vérification sur le site de l’INPI, sur l’EUIPO et sur WIPO. Pour connaître la disponibilité d’un nom de domaine, vous pouvez également vous rendre sur des sites tels que Domainr.

Opter pour la simplicité

Privilégiez la simplicité en optant pour le nom le plus court possible. Non seulement c’est plus facile à taper, mais aussi à retenir. Un nom de domaine court est plus facile à insérer dans les magazines et sur toutes formes de marketing hors ligne, les internautes n’auront aucun mal à le mémoriser et à l’écrire. N’oubliez pas que si un nom de domaine est difficile à taper correctement, parce qu’il est très long ou pas facile à épeler, cela peut avoir un impact négatif sur votre valeur marketing et sur votre image de marque.

Dans le choix de votre nom de domaine, tenez compte du bouche-à-oreille et faites en sorte que tout le monde se souvienne de votre adresse web. On peut retenir facilement un nom simple et court. Pour en avoir le cœur net, vous pouvez essayer le test de la radio auprès de vos proches. Cette méthode consiste à leur demander de vous écouter prononcer votre adresse web et à l’écrire. Le résultat est souvent étonnant, c’est la raison pour laquelle mieux vaut toujours opter pour la simplicité, quitte à mettre de côté l’originalité.

Pour information, il est souvent difficile de réserver un nom de domaine de moins de 5 caractères, car ils sont très prisés. De nouvelles extensions existent cependant pour ceux qui recherchent des noms de domaine courts disponibles à la location. En tout cas, plus c’est court, mieux c’est !

nom de domaine pour site ou blog

Intégrer des mots-clés

Il est important d’intégrer un ou des mots-clés, pourvu que ce ne soit pas trop long. Il faut savoir que les mots-clés sont toujours intéressants au niveau du référencement. Cela permet en outre aux internautes de reconnaître à vue d’œil votre activité. Notez cependant qu’intégrer des mots-clés c’est bien, mais il ne faut pas en faire trop ; sinon, cela risque de devenir trop compliqué et donc, difficile à écrire et à retenir.

Pour trouver le ou les mots-clés adaptés, notez les cinq premiers mots qui vous viennent à l’esprit et qui décrivent le mieux votre secteur d’activité. Ensuite, essayez de les associer tout en ajoutant des suffixes ou des préfixes. Faites toutes les associations possibles jusqu’à ce que vous trouviez le bon, notamment celui qui a une bonne résonance et qui est facile à mémoriser.

Bien évidemment, pensez toujours court ; un seul mot-clé peut suffire, associé à votre marque. En effet, hormis le référencement, il y a également d’autres domaines à prendre en compte, entre autres les mails que vous allez associer à votre nom de domaine. Plusieurs éléments doivent être pris en compte dans le choix du nom de domaine, et pour éviter de se tromper, il est toujours recommandé de prendre en considération la logique et de privilégier la simplicité.

Bannir les tirets et les chiffres

Pour avoir un nom de domaine captivant, exit les tirets et les chiffres ! Il est vrai que les chiffres, associés à une marque, donnent un côté un peu branché, mais pour un nom de domaine, mieux vaut les bannir. Le but est toujours de faciliter la tâche des internautes lorsqu’ils se rendent sur internet pour visiter votre site. Avec des tirets et des chiffres, votre nom de domaine risque d’être moins facile à retenir et à taper. De plus, il se pourrait qu’il soit moins bien positionné dans les moteurs de recherche. Google pénalise en effet les noms de domaine qui comportent trop de tirets ou de chiffres.

Par ailleurs, les chiffres et les tirets peuvent prêter à confusion lors du test de la radio, entre autres s’il faut écrire le « chiffre » en chiffres ou en lettres. À titre d’exemple, supposons que votre nom de domaine est call-agency9.fr et que vous le prononciez pour un test de la radio. C’est sûr que vos proches hésiteront sur le chiffre 9, s’il faut écrire « 9 » ou « neuf ».

Hormis les tirets et les chiffres, évitez les noms de domaine qui reposent sur des fautes d’orthographe bizarres. Apparemment, c’est la tendance du moment, mais une tendance qui est toutefois déconseillée pour favoriser le bouche-à-oreille et espérer générer du trafic. C’est aussi le cas des noms de domaine reposant sur de courts adjectifs sans intérêt tels que top, hot, etc.

choisir son nom de domaine

Choisir la bonne extension

Si vous ne le savez pas encore, il y a des extensions pour chaque pays et il faut tenir compte de cela pour avoir un bon référencement local. En France, l’extension à privilégier est le « .fr » ; tandis qu’en Allemagne, c’est le « .de ». Il existe également des extensions marquetées, réservées à certains domaines d’activités. C’est le cas notamment du « .tv », dédié aux médias.

Les extensions nationales sont recommandées si vous envisagez une évolution multilingue du site. Sinon, vous pouvez tout simplement opter pour un générique tel que « .com », « .net » ou « .org ». Ces derniers sont aussi intéressants et n’ont pas d’impact en SEO.

Choisissez les extensions en fonction du marché que vous souhaitez viser. En plus du marché français, vous souhaitez également cibler le marché belge ? En plus du « .fr », vous pouvez utiliser aussi le « .be ». Essayez de voir les choses du côté des utilisateurs !

L’extension « .com » est certes très utilisée, mais elle reste une bonne extension si vous prévoyez de créer un site web à succès sur le long terme. D’ailleurs, bon nombre de personnes pensent encore que c’est la seule extension qui existe. La majorité des consommateurs peut mémoriser facilement le « .com » et c’est ce qui importe, même si on le considère comme une extension standard. La plupart des internautes qui se souviennent vaguement du nom de domaine d’un site ont tendance à essayer tout d’abord le « .com » avant d’en essayer un autre. S’il y a des noms de domaine disponibles avec cette extension, n’hésitez pas à choisir parmi ceux-ci !

Privilégier la sécurité

Dans tout ce qu’on entreprend, il faut toujours penser sécurité. Avant même de choisir un quelconque nom de domaine, il faut voir loin et se protéger des éventuels « cybersquatteurs ». Il faut noter que plus votre marque sera connue, plus elle sera susceptible d’être une cible pour ces derniers. Il est alors recommandé de prendre les précautions nécessaires au préalable, en enregistrant votre nom de domaine sous de multiples variantes, par exemple avec et sans tirets.

Il est également conseillé de réserver les versions IDN, c’est-à-dire les versions avec des caractères autres que latins (chinois, arabe, cyrillique, etc.). De même, n’oubliez pas d’enregistrer votre nom de domaine en omettant le « . » entre les « www » et votre marque.

Si vous prévoyez de cibler le marché belge ultérieurement, pensez à réserver au préalable votre nom de domaine avec le « .be » pour éviter qu’un tiers ne le fasse et que vous ne soyez obligé de le lui racheter à un tarif élevé.

Il faut regarder loin et se tourner vers l’avenir pour éviter les mauvaises surprises !